THE ANOMALYS - "S/T" (Sloveny Recordings)




"The Anomalys , trio hollandais d 'Amsterdam est actuellement la formation la plus chaude de la scène garage punk se produisant dans les contrées bataves et en Europe du nord . Composé de deux guitares et d'une batterie , de maracas et d 'harmonica au fil des morceaux , ce groupe aux bases très classiques pour du garage, revisite le genre en y apportant des variations qui nous font tendre l'oreille à chaque nouveau morceau de ce neuf titres , chez le label américain Sloveny Recordings.On ne s'ennuie pas assurément !
Mené par le frontman chanteur guitariste: Bone , ( Ex- Le Amok) , il parvient avec Memme ( batterie) et
Profundo Potlood ( guitare ) à nous rendre cet album vivifiant et particulièrement énergique , au mème titre que leurs prestations scéniques , qui ont la réputation d'etre dévastatrices et rutilantes de sueur ! Leur rock'n'roll primitif et explosif leur ont permis de tourner au USA en Californie en 2010. Je ne saurais conseiller aux amateurs du genre, de les suivre à la culotte ! Très actifs , Ils sortent en effet très régulièrement de nouveaux titres au fil des semaines , les uns plus inattendus que les autres . Pour meilleur exemple le titre : "Retox " , une pépite garage rock puissamment orchestrée ! "
- Benoit -


MUMBLIN' CAVEMAN - "Right from the cave" (Noisegames Records-2014)




"Mumblin' Caveman , est un one man band ( oui je suis un fervent défenseur et amateur du style) accrocheur , coriace , et digne de ses aïeux prochent du Mississippi. Natif de Montpellier Valentin aka Mumblin' Caveman est flanqué d'une gratte , d'un harmonica et d'un magnifique drumkit customisé pour le coup par ses propres moyens . Ses envolées guturales et vociférantes nous remémorent tout une série de personnages ayant sévis ou qui sevissent encore : Hasil Adkins en tète , pour la voix , Bloodshot Bill pour un blues fievreux , intense , et énergique , et enfin le Réverend Beatman pour le coté trash garage punk !
Mumblin caveman traverse de long en large , et de bas en haut le territoire français très régulièrement , pour se produire sur scène dans nos salles obscures . Cela prends bien sur tout son sens d'aller le voir en live , en pleine action ! Ne le manquez pas dans votre bar d'a coté , il y a des chances qu'il y débarque et vous pourrez peut ètre ainsi vous procurer le magnifique second 45 centimètre en vinyl limité à deux cents exemplaires : " Right from the cave " ! Une perle rare vous dis je ! "
- Benoit -


DADDY LONG LEGS - "Evil eye on you" (Norton Records)




"J'ai choisi pour cette chronique de vous parler de Blues et plus particulièrement et communément de ce qu'on nomme Dirty Blues ou encore Raw Trashblues.Initié et influencé que je suis, depuis quelques mois par le fameux disc jockey et dénicheur de talents qu'est Kroterz GetRhythm , qui sévit sur (web) Radio Lux, présent quasi tous les Dimanche soirs avec son emission , j'ai y découvert deux formations originales que sont Daddy Long Legs et Bror Gunnar Jansson !
Daddy Long Legs , originaire de St-Louis Missouri , USA, est un trio parfaitement huilé et explosif ! Evidemment influencés par le blues traditionnel des Charley Patton , Son House ou encore John Lee Hooker , allant jusqu'à Hasil Adkins , ils ne demeurent et ne se cantonnent pas pour autant dans le genre. GG Allin pour le punk , Screaming Lord Sutch pour le garage, sont eux aussi autant de lignes de convergences avec les New yorkais .L'harmonica électrifié et la steel guitar de Daddy long Legs finiront irrémédiablement par vous envouter et nous feront taper des pieds frénétiquement ,.. primitivement ! Au travers des douze morceaux de l'album , autoproduit, et ouvert par le magnifique " Death train Blues" , et clos par" Evil eye", un voyage initiatique à toute blinde vous est proposé ! Vous n'en sortirez bien sur pas indemne ! "
- Benoit -


BROR GUNNAR JANSSON - S/T (Stencil Trash Records)




"J'ai choisi pour cette chronique de vous parler de Blues et plus particulièrement et communément de ce qu'on nomme Dirty Blues ou encore Raw Trashblues.Initié et influencé que je suis, depuis quelques mois par le fameux disc jockey et dénicheur de talents qu'est Kroterz GetRhythm , qui sévit sur (web) Radio Lux, présent quasi tous les Dimanche soirs avec son emission , j'ai y découvert deux formations originales que sont Daddy Long Legs et Bror Gunnar Jansson !
Bror Gunnar Jansson, aka Gugges Enmanna , originaire de Goteborg en Suède ,est quant à lui un One Man Band influencé par le blues minimaliste de Lightnin' Hopkins, tout en restant pour autant parfaitement inclassable! Bror s'amuse à nous faire parcourir sans cesse les genres que sont: le blues marécageux , la country déglinguée , la mountain music, le garage , et finalement la folk musique! On citera volontier pour ses filiations vocales Dock Boggs.. versant country folk , ou encore Fred Mc Dowell ..versant blues, tout droit sorti du Mississippi. Pour ce qui est du vinyle , il est sorti de manière quasi confidentielle en Europe chez Stencil Trash records en Allemagne ! Sachez qu'il est d'ore et déja sold out , puisque produit uniquement à 100 exemplaires: il s'est littéralement arraché ! Sa venue en France pour les "Nuits de l'Alligator " en Février dernier à la Maroquinerie a été un franc succès puisque très vite complet là aussi ! Je ne saurais vous conseiller de veiller à la sortie du prochain album prévue pour la fin d'année et distribué en France par le Label NormanDeepBlues! Bror Gunnar Jansson, est assurément un ovni dans le genre , et , avec pour contraste saissisant son physique d'un blancheur quasi fantomatique, et son blues hypnotique, gras , et jouissif ! Entre Daddy Long Legs et Bror Gunnar Jansson ,vous etes servis ,preuve que le blues a de beaux jours devant lui ! "
- Benoit -


WASHINGTON DEAD CATS - "Primitive girls are more fun"




"Les Washington Dead Cats sont de retour! Que dire ? ... Et bien que ce groupe parisien , mieux hexagonal,va bientot feter ses trente années d'existence dans la sphère rock'n'roll française. "PRIMITIVE GIRLS ARE MORE FUN", est le tout dernier album sorti chez Devil deluxe Music/Pias.Produit par Fred Beltran aka Lord Fester, le talentueux guitariste du groupe , sévissant naguère chez les Snails .
A la tète et frontmant, chanteur, séducteur charismatique de toujours : Mat Firehair, nous fait le plaisir de poursuivre cette aventure pour le moins festive et authentique . Les Wash' , propagent toujours ce savant mélange de rock'n'roll , de punkrock , de country , de jazz blues classieux , le tout agrémenté de sauveurs alternatives propres à l'existence meme de la formation, née rappellons le, en mème temps que des groupes tels que les Béru ,ou les Wampas.. Les fondamentaux sont toujours intacts : un batteur fringuant en la personne de Seaweed Yo , une basse vrombissante , et une section cuivre poussée à fond les manettes. Non, ces chats morts là , ont plusieurs vies ! Indéniablement , et pour découvrir ce nouvel opus et des hymnes accrocheurs tels que : "Down under feet" , ou "Punkabilly rumble" ,la scène est aussi la meilleure façon de vous en rendre compte ! Pour ce qui est du picture disc vinyl, il est là aussi signé Fred Beltran : le fond alliant la forme avec une classe déroutante."
- Benoit -


DEMON VENDETTA - "Guardians of better sea" ( Dirty witch Records)




" Demon Vendetta est un trio franc comtois estampillé : Power surf Rock ! Nasty Sam naguère chez Hawai samurai , infatigable showman nous explique que la musique de Demon Vendetta est la concomitance d'un "clin d'œil à Dick Dale, Link Wray, Paul Fenech, Dave Wronski, East Bay Ray ainsi qu’à Sacred Reich, Crumbsuckers, Suicidal Tendencies et Hirax. Une pincée de Morricone, une grosse couche de gerbure en tout genre typée 80's".
Dès lors on comprends aussitot que ce projet n'est pas simplement un énième projet surf rock, mais la volonté d'aller plus loin , et de défricher un nouveau style, plus corriace , plus accrocheur , avec une imagerie plus métal crossover et horror rock ! Meme si le fond sonore perdure dans les eaux profondes de la grande bleu! Les huit titres de l'album ,compositions originales, à l'exception du cover méconnaissable de Joy Division :"Transmission" , trangressent le genre , le malmène , sans pour autant le galvauder! Toujours à la limite de la lame de fond , les Démon Vendetta tranchent dans le vif pour notre plaisir . Par ailleurs ,les amateurs de cinéma gore et autresslashers-movies en auront pour leurs frais , puisque les morceaux régorgent de références! A vous de les découvrir .. "
- Benoit -


THE JACKETS - "WAY OUT" (Soundflat Records.2012)




"C'est en 2008 que se forment : The Jackets à Bern en Suisse alémanique. Bern et son canton , évoque irrémédiablement un label bien connu qu'est Voodoo Rhythm du reverend Beatman et des Monsters. Avec les Jackets il n'y qu'un pas. Du bon garage aux influences punk sixties et seventies, à la Monks ( anti Beatles) , the Sonics , ou the Seeds. On sent dans leur garage fuzzy mais pas trop, psychédélique mais pas trop , une énorme volonté de composition originale !
Douzes morceaux très bien écrits , passant de la ballade comme "Down you" , "In my mind" ou "The city" à "Freak out" ou "Wasting my Time", "Last Chance" qui sont eux de véritables titres terriblement entrainants et sauvages. La charismatique et explosive Jackie Brutsche, chanteuse et guitariste ,est entourée par Chris Rosales ( Ex Miracle Workers) à la batterie , et Schmidi à la basse , un trio parfaitement huilé ! Récemment présents au fameux Cosmic Trip de Bourges , ils réussissent partout ou ils montent sur scène à conquérir un public acquis à leur sens scénique approfondi , au fil des dates au travers de toute l'Europe. "Way Out " , signé chez Soundflat Records en Allemagne ,après le premier album "Stuck Inside " , confirme leur ancrage dans la scène, et est vivement conseillé de figuré dans votre discographie ! Attention ils sont contagieux !!"
- Benoit -


BRAIN EATERS - "Brain-O-Matic" (2013) -FUCK-U-RECORDS




"Notre quatuor parisien nous reviens avec un nouvel album tout fraichement sorti ! En effet , il vient tout juste de faire son apparition dans les bacs chez Born Bad Records shop à Paris. Megadom, Muskrat, Heavy Jeecee forment un line up très solide et sont toujours emmenés par le frontman ,Professeur BouBou .. Ils envoient un garage punk rock'n'roll énergique et sans fioritures, à faire trembler le sol de votre salon et celui du voisin d'en dessous .Leurs inspirations sont évidemment à chercher dans les années 80 , avec les Cramps , les Ramones , the Saints pour la fibre punk , à l'écoute de titres comme "the scorcher " , "No footsy" ou "Furry Fury" .Un cover de Leiber & Stroller : "Poison Ivy" se glisse subtilement entre les morceaux , ce ,afin de ne pas oublier que leur base est belle et bien rock'n'roll !
Leur son quant à lui est tout ce qui se fait de plus actuel dans le punk rock moderne , à savoir des riffs abrassifs et une basse bien présente et ronronnante et la voix reconnaissable entre cents autres du prof Boubou . Estampillés d'une maquette parfaite , l'artwork est signé : Van Gogo , un artiste que l'on ne présente plus et qui nous avait été présenté dans notre mag.Toujours autoproduit , les Brain Eaters surfent allègrement vers des vagues toujours plus hautes !! (Album en vente par correspondance. )"
infos et Contact : megadom07@yahoo.fr
- Benoit -


THE MIDNIGHT ROVERS - "Rockin' Class" (Autoproduction - 2013)




"The Midnight Rovers , quartet rock'n'roll banlieusard parisien formé en 2006 , tire ses inspirations des années 50 ( "Honey don't "seule reprise de Perkins sur ce dix titres) , mais aussi des années 80 avec leurs pères que sont la Souris déglinguée , Los Carayos , ou les Happy Drivers! Le nom du groupe est en rapport étroit avec le film "Les guerriers de nuit" , "The Warriors" en anglais , fiction sévissant dans le New-York des années 70 , ou des gangs règnent dans les bas fonds de la ville , et s'unissent pour se faire respecter. Tout un programme !
The Midnight Rovers , pratiquent un rock'n'roll chevronné, ayant pour thèmes récurrents l 'actualité et les thèmes sociaux qui nous englobent quotididiennement: " Cruel life" , "Suburb of pain " , Boulevard Vincent Auriol " en temoingnent.
Leur style, depuis la sortie de ce second vinyle, est quant à lui plus néo rockabilly que le précédent : "Suburb rock'n'roll". Nico Loner , au chant et à l'harmonica , est accompagné de Manu billy à la contrebasse , Torz Rovers à la batterie , et Cidou Basta à la guitare et aux coeurs.Ils nous offrent un dix titres , au final , bien huilé , maitrisés, intelligemment composé, et bigrement efficace et fredonnant !
Et pour embellir le tout , une superbe pochette signée Kid Subtitle , rockin' class vraiment !!"
infos et Contact : themidnightrovers@hotmail.fr
- Benoit -


MOLLY GENE ONE WHOAMAN BAND - " Folk , Blues and Booze" (Solid Audio Productions - 2012)




"Molly Gene nous arrive du Missouri aux Etats- Unis. Débarquant avec sa touche de cowgirl impétueuse , elle est tout naturellement toujours accompagnée de son bottleneck , son harmonica, et ses santiags ! Pourtant son art et sa musique n'ont rien de mauvais relents country aseptisés que l'on pourrait attendre et redouter d'elle. Chez Molly c'est bien de deap Blues et de hillbilly dont il s'agit. Munie d'une voix fleurant bon le whisky et les cigarettes , sa voix rauque se distingue de son physique fluet. Le treize titres , débute par une reprise à capella de "When the train Comes Along " de Mississipi Mc Dowell : les références sont d'emblées connues, et tout au long de l'album plane l'esprit d'un delta blues thrash moderne."Waitin" , ou "White girl from Missouri ", "Kiss Me Kick" ,donnent corps et énergie à ce second opus . Notons que Molly , tourne régulièrement aux Etats-Unis et en Europe avec son inébramlable compère Scott H Biram , ce qui là aussi , nous fera comprendre que Molly est taillée pour un avenir prometteur.Le vinyle est disponible en France , chez Nayati Dreams.fr, excellent et jeune label. (Marque de fabrique:"on supporte les musiques enracinées , les bottes crottées, et la sincérité"!)"
- Benoit -


VOODOO SWING - "Fast cars, Guitars,Tattoos & Scars" (Electric Lotus Label-USA- 2012)




"C'est dans le titre de l'album que réside implacablement l'essence meme des Voodoo Swing, et rarement une musique avait autant collée à celui -ci ! C'est là, une réelle preuve d'authenticité ! Voodoo Swing ,trio rockabilly made in Usa , établis à Gilbert - Arizona , ne sont pas des jeunots et en sont à leurs septième réalisation.De leurs débuts ,en 1993 ( le premier album étant sorti chez Nervous records en Grande Bretagne) ,il nous reste deux tiers de la formation , avec le chanteur et leader Shorty Kreutz à la guitare , et Leroy Nelson à la batterie. (Tommy Collins actuellement à la contrebasse)
Ayant sillonnés depuis les trois quart des Etats au pays , il sont adeptes de Kustom Kultur et se produisent régulièrement sur les plus grandes manifestations du genre. Leur réputation n'est plus à faire , et malgré un déficit de popularité manifeste en Europe, il sont à classer entre le Reverend Horton Heat , The Paladins, ou encore Big Sandy and his Fly-Rite Boys . 14 titres , sur le dernier album , et autant de magnifiques et dynamiques morceaux à écouter et à réécouter , l'album tourne en boucle actuellement chez moi ! Parfaitement produit , ils oscillent entre honky tonk , blues , blue grass, et roots rockabilly ! Sorti tout fraichement au mois de Février et l'année dernière aux USA, il seront en tournée en Juillet prochain en Europe. A ne pas manquer. "
- Benoit -


BUSTER SHUFFLE - "Do Nothing" (People Like You Records)




"Si je vous dis Madness , The Specials? Vous me répondrez immédiatement London SKA two tone ! Oui , à coup sur ! Meme si les Buster Shuffle se rapprochent le plus des premiers nommés , ceux ci vont bien plus loin dans leur démarche musicale . En effet, le combo composé d'un contrebassiste , d'un guitariste, d'un batteur, auxquels se rajoutent deux superbes backing vocaux féminins , agrémenté de la voix cockney british du chanteur pianiste: Jethro Baker, ils enchainent avec vista les douze titres du LP !
Buster Shuffle , oscille entre un pub rock moderne ( ils aiment particulièrement jouer sur des petites scènes malgré le fait qu'ils soit 7) et du ska , avec des rhythmes légers (presque pop , par moments), et des mélodies qui resteront longtemps gravés dans votre mémoire. Une production d'album impeccable et efficace , la présence de Roddy Radiation (guitariste des Skabilly Rebels et des Specials) sur quelques morceaux , font de ce second album du groupe londonien ,une valeur sure pour 2012. "Come in", dernier morceau de l'album , finira par vous séduire définitivement. A acquérir rapidement !"
- Benoit -


MALDONNE - S/T (2012 - Ratich Prod)




"Les punks rockeurs hexagonaux de la formation : J'aurai Voulu , Ludo et Jérémia tout deux natifs de Colmar, nous procurent une nouvelle bouffée d'air frais avec ce nouveau side project. Alliant éclectisme et tradition punk rock (avec les riffs de guitare rondements menés), ils nous envoient avec ferveurs et sans barrières aucunes du son melant à la fois chanson française, reggae , rock , et une dose de Hip hop.
Au travers des 20 morceaux composés sur la galette , l'engagements jamais démentis de nos deux compères se fait vindicatif: "Marche ou crève", "Vida Loca" , ou "Ils ont tués mes rèves".
Jérémia et ludo , nous ont confié , qu'après cinq albums , une certaine forme de lassitude les avait gagnés , à l'entame de l'ecriture du nouvel opus des J'aurai Voulu. C'est ainsi qu'est né ce projet alternatif à deux tètes ... pour notre plus grand bonheur !" www.maldonne.com
- Benoit -


HACK MACK JACKSON - "Big Time in Voodooville" (2011 - Triggerfisch Records)




"Hack Mack Jackson est un combo allemand de Duesseldorf ,imprégné de la culture country hillbilly matinée de punk rock bluesy! Ces cinq cowboys tout droit sortis d'un saloon, sentent le cheval , la poussière et le whisky ...Chacun de leurs titres pourraient d'ailleurs facilement servir à la production cinématographique . Leurs influences très nettement palpables sont Johnny Cash (la voix de Drewson Jackson y ressemble fort) et Hank Williams III, pour la rythmique et leurs ballades country swamp rock bayou ..! On pourrait rapidement croire qu'ils sont dans la lignée de Boss Hoss , mais "eux" ne donnent pas dans un registre commercial ! Les dix septs morceaux de l'album (rien que ça..), s'enchainent allègrement par rythmes cadencés à la manière de mercenaires traversants des contrées lointaines: tantot explosifs , tantot lancinants , comme si un soleil de plomb les auraient anesthésiés ! Laissez vous imprégnés par " Mississipi Mud " , "coke 'n' Jack D" , "Voodoo lady , l'ivresse vous gagnera .. A écouter sans modération aucune ! Pour vous procurer le vinyle : www.jacksonrock.de."
- Benoit -



DIEGO PALLAVAS - "Expédition punitive" (2012 - KANAL HISTERIK/GUERILLA ASSO PROD)




"Du bon Punk Rock explosif avec des paroles en français , tels sont les qualficatifs que l'on peut attribuer à ce trio énergique des Vosges ,et d'Epinal plus particulièrement.Forts , de leurs cinquième album , Diego Pallavas figure aujourd'hui dans le top ten du genre.On peut les comparer avec des groupes de l'époque du bon vieux rock alternatif français des années 80 et 90 , comme : Les Rats, Les Cadavres, ou encore Parabellum pour ne citer que ces trois. Finement écrites , les compos de cet opus nous portent vers des riffs ravageurs et toniques, comme "expedition punitive",un garage punk nous rappelant les Trashmen! Seulement, Diego se fait plus engagé et enragé avec des titres comme "l'Ordre du pire" ou "Ma claque", et "Rien dans les tripes" au fur et à mesureque les morceaux se succèdent! Invitants leurs potes de Nantes : Justin(e) et Mononc' Serge , pour une chorale Punk sur le titre "Ca monte au cerveau", ils nous offrent là, une preuve supplémentaire que le genre est loin d'ètre sclérosé! A signaler que la pochette comporte un superbe artwork BD , (on y reconnait Duane Peters d'US BOMBS!) siné Yann HxC.Du vrai et beau travail, pour le fond et la forme !! "
- Benoit -



DOIN'JUST FINE - "Weight of Soul" (2011 - Autoproduction)




"Le trio est formé par Phil à la batterie, old Nick à la basse, et Rob Myer au chant et à la guitare ( One man Band lorsqu'il n'évolue pas avec le trio) . Inspirés par Mike Ness et Social Distortion , dont on sent dès le premier album les influences majeures du groupe , ils ne renient pour autant rien du hillbilly de Hank Williams, ni de la country de Johnny Cash( " i was born with atear in my eye" ) ! Mais c'est leur coté punk hargneux ("I don't hate you" ou" lucky victim") qui nous secouent à cout de riffs ravageurs . Vous l'aurez compris , Doin' Just est un savant mélange d'influences outre antlantique , gorgées de blues :amertume et authenticité, avec une energie sans fioritures qui les caractérisent ! Ils sont simplement toujours à la recherche de plus de liberté dans leurs paroles , mais aussi dans leur manière de d'évoluer sur scène ! A découvrir d'urgence !"
- Benoit -



BOBBY SIXKILLER - "Lonely Road" (Novembre 2011 - Casual Records)




"Les Bobby Sixkiller ( nom d'un personnage emprunté à une série télévisée américaine des années 90 : Le rebelle, un chasseur de prime), nous viennent de Nancy et sont à "classer" dans la catégorie : punky dirty reggae.
Mais il serait trop simple de les normer de la sorte , ajouter y une bonne dose de soul , façon Motown , du ska, et une once de funk et de meme de surf, et vous obtiendrez (après un premier EP en 2009) un album , façon sauce piquante relevée à souhait !
La formation comprend cinq joyeux jeunes (une batterie , 2 guitares et chants, une basse, un clavier ) gens , tirés à quatres épingles directement sortie de l'imagerie skinhead reggae.
"Lonely road " ( très bel artwork ) se déguste à partir de la superbe intro : "The assault " avec pas moins de quatorzes titres ! "It's too late " , "Honey " et "I'm fell good", sont des purs early reggae, se mélangeants avec le plus funky : "Surf on the reggae wave", et des titres soul ska 60 beat comme "2648 West Grd Blvd"! Un régal pour celui qui saura apprécier la mixité que ne proposent les Bobby sixkiller.
A noter , aussi que la production de cet album revient au concours des AK54 Crew,des Rudy's Back, des Redstar 73 , et des productions de l'impossible de Montbélliard ! Le grand Est de l'héxagogne est assurément bien pourvu en la matière !"
- Benoit -



JAMIE CLARKE'S PERFECT - "BEATBOYS" (Novembre 2011-WOLVERINE RECORDS)




"Jamie Clarke remplaça dans les années 90 , le guitariste Phillip Chevron dans les mythiques:"The Pogues". En 1997, il créa son propre groupe :le Jamie Clarke's Perfect. Basé depuis en Allemagne , son band est largement imprégné d'un folk punk british comme tous les pubs de France et de Navarre rèveraient d'en accueillir. Composé d'un banjo, d'une basse Batterie,et pour l'occasion d'un violon et d'un accordéon, son orchestre nous enmène allègrement vers un nouvel album : "Beatboys" ( quatorze morceaux dont treize compos). Celui-ci , prends tout son sens lorsque Jamie parle de drunkabilly pour parler de sa musique. Des accents davantages Rockabilly ,accompagnent la gouaille festive de Jamie et ses boys ! (a noter que l'on retrouve à la basse Pierre Lavendel , ancien contre bassiste des Frantic Flintstones!)
Alors définitivement des éffluves de whisky charpentés et de bière ambrées planeront au dessus de vous , lorsque vous écouterez cet album. Bon voyage à vous, l'ancre est jettée!"
- Benoit -



CHICKEN DIAMOND - "S-T" (Beast Records / Hound Dog Records)




"Chicken Diamond , est un One Mand Band , un homme orchestre prodiguant un blues punk garage poisseux à souhait . Ses influences , pour planter le décor vont de Bob Log III, en passant par les Stooges , les Velvet Underground ,et Sonic Youth ! Tout au long de l'album (10 morceaux) que l'on pourrait qualifier de rouleaux compresseurs soniques et électriques!
Sa voix oscille entre celle du Captain Beefheart et le Reverend Beatman, tel un bolide déferlant à toute vitesse , sans temps morts, tranchée par des riffs ravageurs!
Reprennant sans peine le très primitif "Teenage Werewolf" des Cramps , et "Sister Ray " des Velvet, notre bonhomme les maltraitent à l'aide de son bootleneck et sa stomp box..! Chicken Diamond conclura cet opus minimaliste, par deux morceaux nous menant au diable vauvert : " Whisky+Coke" et "Me and 44", nous promettant de belles choses .. à venir !"
- Benoit -



HELL-O-TIKI - "Attack of Lady Octopussy" (Autoproduction 2011)




"Hell -O-Tiki c'est l'histoire de trois musiciens ( basse , guitare, batterie) belges, originaires de la Province du Luxembourg , qui ont été rejoins par deux danseuses burlesques : les chicklettes!
Agrémentés , d'une trompette, de thérémine, et de backing vocaux, les Hell-O-Tiki : sorte de lutteurs voodoo masqués , nous livrent un album surf épicé et rafréchissant..! Mais Hell-O-Tiki , n'est pas un enième groupe de surf reprennant ses pères..Non pas vraiment ..!!
En temoignent les reprises de Kim Wilde: "Kids in América" ,et une version absolument méconnaissable de "Rainning Blood " de Slayer,et qui ne sauront démentir l'incroyable inventivité du groupe.. ! Tout au long des douzes morceaux du LP , nous sommes embarqués vers des contrées lointoines sans meme nous en rendre compte ! Attention OVNI à bord..!!!"
- Benoit -



BURNING LADY - "Wasted Time" EP (Auto prod)




"Les Burning Lady sont quatres jeunes nordistes , lookés à la manière d'un simple groupe de punk rock teenage façon punk à chiens ! Oui mais voila , ces quatres là ont sillonnés et écumés toutes les bonnes salles et estaminets du pays de la Lys et de la Belgique depuis 2007!
Manu (guitare) et Alex (basse) , rejoints par Sophie (chant) et Cyril ( batterie) , décident tous les quatres de donner à la formation une portée plus rock'n'roll , tout en gardant l'énergie et leurs penchants du punk !
Ils se produiront ainsi une quarantaine de fois en public avant que naisse en 2010 leur EP , 4 titres: "Wasted Time". Ils partageront la scène avec The Vibrators, Inner Terrestrials, The Rabble, La Souris Déglinguée, The Creepshow , excusez du peu....
Faisant preuve d'abnégation , et de talent, ils ont très récemment signés un split LP (vinyl blanc) avec la formation batave Disturbance, disponible sur la toile!"
- Benoit -



THE DIRT DAUBERS - "Wake Up Sinners" (Arkam records- 2011)




"The dirt Daubers est le nouveau projet de J.D Wilkes (Frontman) accompagné de sa compagne Jessica , au violon , ainsi que de Mark Robertson des Legendary shack Shakers, que l'ont ne présentent plus, tellement leurs albums ,mais surtout leurs shows dévastateurs ont fait la une des Festivals et concerts à travers le globe.
Pour le coup, The Dirt Daubers est beaucoup plus confidentiel , mais néanmoins tout aussi intense.
Les compositions sont teintées de blues ,et surtout de musiques traditionnelles du Sud du Kentucky. Tantot acoustiques, tantot électrifiées à souhait, les 13 morceaux nous balancent de la country vers le rockabilly , du honky tonk vers le yodeling, !
Véritables saltimbanques voodoo , incarnés par la fougue , la verve de J.D , alias the Colonel, cet album ne dépaysera pas les fans des L'Shack Shakers de la première heure.. !"
- Benoit -



THE BABOONS - "Back Scratch" (Drunkabilly Records-2011)



"The Baboons sont de retour avec leur rockin' rythm and blues chatoyant.Il est bon d'entendre à nouveau leur son langoureux, mélant la voix suave aux accents soul and blues d 'Arthur de Winter! Ce quatorze titres, second opus des belges de Turnhout nous mène directement vers Nappy Brown, un des père du jiving rythm and blues, avec la reprise de "Just a little love" !
les autres morceaux essentiellement des originaux , varient suivant leurs influences : country,blues, rockabilly,..si vous avez aimer "Boogie Curse " , " Back Scratch " est pour vous!
Les suédois The Domestic Bumblebees de la meme veine, devraient aimer aussi ..!"
- Benoit -

THE RAZORBLADES - "Gimme some noise!" (KAMIKASE RECORDS-2011)



"En cette saison estival vous prendrez bien un peu de surf rock, saupoudré de punk rock, de garage , de Ska, et meme de rockabilly! Avec The Razorblades vous serez servi!
Sévissant depuis 2002, et surchauffant toutes les salles et bons bars en Europe , ils sont en ce moment en tournée aux Etats-Unis! Quoi de mieux pour ces natifs de Wiesbaden en Allemagne, que de se produire en californie!
Guitare twangy, basse vrombissante , les razorblades créent un cocktail musical détonant.
Leur folle énergie , palpable sur le vinyl , prend toute sa dimension en concert, la ou le trio donne le meilleur de lui meme! A saisir d'urgence."
- Benoit -

KING AUTOMATIQUE - "In the blue corner"



"In the blue Corner" est un 33 cetimètres des plus aboutis :du pur son garage rock ( sa voix et son style me fait penser aux défunts Squares).King Automatic ,donne au genre" One Man Band", une profondeur et dimension rarement égalée.Java, blues("black magic" ), rocksteady (Mighty Sword of truth"), ska, boogie("doctor Jekeyll& Sister hyde) se cotoient à merveille!
On sent ici, un gros travail en studio, sans jamais tomber dans des artifices quelconques.
Quatorzes titres maniés avec délicatesse et brio, et c'est aisément que l'on appréciera ses prestatations scéniques hautes en couleurs.
On en redemande Mister King Automatic! Ce n'est pas la reprise:"Le redresseur de torts" de Monsieur Dutronc qui me démentira..continuez à régaler nos gramophones de la sorte..!
- Benoit -

SALVATION CITY ROCKERS - "Too young to die...." , Joe Pogo Records - USA



Salvation City Rockers est résolument une formation street-punk rocksteady !
Incarné par son frontman Alteau, que l'on ne présente plus dans le milieu oi- punk-street héxagonal, puisque véritable activiste dès les Eighties, il manie aussi talentueusement le micro (The Herberts, Bad Lieutnants), que la mine de son crayon.
Il est un infatigable illustrateur pour bon nombres de groupes et fanzines ! Accompagné par Phil (Ex- les cafards ou Sherwood Pogo) à la batterie dès les débuts du groupe, ils sont rejoints par Loki, Kranki et Hugo!
Quasiment tous interprétés en français ,les textes explicitement revendicatifs ("Rage et liberté, "Le monde de demain "), sont aussi amenés à nous faire réfléchir sur nos propres actes ("Fais le pour toi" ,"Ta réalité").Mais ne perdons pas de vue que cet album est aussi très soigné dans ses compos, comme pour sa classieuse pochette!
Toujours énergique, et bien en rythme, cet album vous fera vous lever!
Rude boys let's skank...!
- Benoit -

NO HIT MAKERS- "Warning : Hot Rockin' Wax Inside" , Fuck U Records



Rockabilly Family , voici la nouvelle sensation française du moment..The « No hit Makers » ! Leur « touch » procure une energie semblable à un bolide prêt à vrombir. Pour les avoir vu jouer sur scène, Ricky , Dan , J C et larbi …..,nous offre du pur jus , hot and Wild,sans économie ni artifice ! Flanqué des deux reprises : « Her Love Rubbed OFF » Carl Perkins et « Aw C’Mon Baby » Myron Lee , leur premier vinyl EP , 4 titres sur le jeune Label :Fuck¬-U Records , contient aussi deux compos et vous fera irrévocablement taper du pieds tout au long des deux faces!
Larbi, ex -celicates à la contrebasse et Ricky , ex -snails à la guitare rhythmique et au chant , sont accompagnés par Dan , ex- batteur des Wangs et de JC à la guitare solo ! Que du beau monde ! Vous pourrez aussi les retrouver sur la compilation « Rockers Kulture « de Tony Marlow !.
Récemment ils ont chauffé à blanc quelques salles de l’hexagone, alors n’attendez pas et inviter les chez vous ! Vous ne regretterez rien
www.myspace.com/nohitmakers
- Benoit -

LORD FESTER - "Welcome to my house" , Be Fast & Taf Prod



Fred Beltran,Aka Lord Fester, illustrateur de bande dessinée (Megalex, Technopères, recueil de Pin-up) et guitariste des Washington Dead cats et des défunts Snails, nous offre ici un superbe Picture Disc (33 cm/4 titres) de grande classe, gravé de chaque coté ! Accompagné par Muskrat à la contrebasse et de SeaweedYo aux futs, les morceaux s' enchainent sous les mélopées de Fred.
Mèlant dessins oniriques et Pins Ups country, il nous distille un dirty blues rockabilly nerveux à souhait !
Ses inspirations sont à chercher dans le Delta américain, la où le blues sévissaient avec des pointures tels ,Slim Harpo, Muddy Waters,ou Elmore James!
C'est de leur rock'n'blues que Fred, veut nous fait comprendre et entendre que le rock'n'roll y prend sa source! A méditer..!
Alors, "Com'on, com'on sinners, welcome to my house"!
- Benoit -

SCREAMING KIDS - "A quatre dans la BM" , Cosmopolite Records



Les Screaming Kids, combo strasbourgeois nous reviennent fin 2009 avec un nouvel album douze titres.(illustrations Marie Meier ). Les frères Hazebrouck, Gilles à la guitare et au chant, et Cyrille à la contrebasse sont accompagnés par Sarada à la batterie, pour former un trio rockabilly bien huilé!!
Chantés en français , ce qui relève d 'un courage pour du rockab', les titres nous font penser à certains morceaux de Noir désir, sans compter la reprise de Marlène!
Mais qu'on ne s'y trompe pas les bonhommes restent bien fidèles à leur esprit de toujours: "Young boys ,Wild boys"!
L ' album ouvre avec un titre ravageur : "A quatre dans la BM" , sorte d'incantation au rock'n 'roll d' aujourd 'hui et à leurs propres vécus!! La suite ,à vous de la découvrir..mais attention aux rythmes sévères et contagieux! Hasta la Vista!
- Benoit -

Compilation Dirty Ugly Records



Le Label américain Dirty Ugly Records, créé par Whitey Mack et Jim Vance nous propose sur un 45 T-33 cm. Une compilation internationale dédiée à la scène trash and raw ! Ils clament haut et fort:"No cd, no digital albums, no shit, we hate still rap and Emo" , le décors est planté! On y retrouve entre autres Bloodshoot Bill, les Jack Rabbit Blood,Mosquito Bandito et Whithey Mack lui meme avec les Booze Hounds, et le Français Muskrat. Pas moins de six nationalités présentes ! Ames sensibles et allergiques aux rythmes acérés du trash blues punk s'abstenir.Les dix morceaux se succèdent à vive allure, en restant toujours efficaces ! Pour vous le procurer rendez vous sur myspace:http://www.myspace.com/dirtyuglyrecords.
On pensera au Reverend Beatman et Voodoo Rythm, pour la filiation, ni plus, ni moins!
- Benoit -

WASHINGTON DEAD CATS- "For love of Ivy"



Les Washington dead Cats,les dinosaures vivants de la scène rock'n'roll en France dans les années 90! Ai-je besoin de vous les présenter ?Assurément , non! Leur actu est un vinyl rose (hommage au Punk rock?)dédié aux Cramps:"for the love of Ivy". Eux non plus ,guère besoin de vous les présenter, faisant maintenant partis des groupes mythiques des années 80.
L'originalité réside dans le fait qu'ils reprennent huits morceaux que les Cramps et lux Interior,  avaient eux meme puisés dans les 45 tours, souvent uniques, du rock'n'roll américain fifties et sixties: The Novas, Ricky Nelson,Hasil adkins,Mel Robins,Sam cook,The trashmen.. le lien est tissé avec leurs pères..et les Washington Dead Cats nous offre un bon moment de pur rock n roll.!! Il est Dispo chez Tout à fond à Montpellier
- Benoit -

CENOBITES - "Blue Fandago" + Sampler Drunkabilly, Drunkabilly Records



Le groupe hollandais ressort une fois de plus un CD chez son meilleur partenaire, le label belge Drunkabilly. Comme à leur habitude, les Cenobites nous livrent 6 titres très violents. Rien de bien nouveau pour ce quatuor, si ce n’est la reprise qu’ils font des Brésilien de Os Catalepticos. Jouant dans la même cour, il fallait bien que ça arrive. Le CD des Cenobites est accompagné d’une compilation de tous les groupes du catalogue Drunkabilly. On y trouve du surf (Fifty Foot Combo), à du pure rockabilly (excellent The Baboons) du psychobilly, du néo-rockab, et même du Speedrock (Gecko Brother). Bref un bon panel pour découvrir (pour ceux qui ne connaitrait pas) toute la gamme du label belge.
- Rom1 -

NIGEL LEWIS and THE ZORCHMEN ! - "Ladies and Gentleman, attention Please."




Depuis le temps qu’on le voyait remonter sur scène, il fallait bien qu’un moment cela arrive: Nigel Lewis, membre fondateur des Meteors aux côtés de Paul Fenech et chanteur charismatique des Tall Boys, est de retour, cette fois en CD. Accompagné des Zorchmen, dont Doyle (Klingonz…) et Choppy (Caravans, ex-Demented Are Go….) il a pondu ce double CD sorti chez Drunkabilly. Dès la première écoute, on peut remarquer les différents ingrédients qui ont fait naître et se développer le psychobilly : des rythmiques généralement assez lentes donnent un caractère assez malsain à l’album. Les reverbes et autres effets de guitares parachèvent cette impression. Pas de fioritures, ni de solos de guitares ou de contrebasse superflus, la force de l’album s’appuie presque uniquement sur le chant de Nigel Lewis, très mis en avant. Les autres instruments sont là pour donner un cadre musical qui nous replonge aux tout débuts des années 80. Du bon, du très bon, de l’original dans tous les sens du terme. Le second disque est un live enregistré à Hambourg, et là, le son pêche vraiment. Dommage car les plus garnds standards des Tall boys et des Meteors s’y trouvent. Mais bon, tant qu’à faire dans l’ancien, alors allons-y franchement ! Je crois même que le batteur est un ancien des Meteors aussi.
- Rom1 -

THE GRIT - "Shall we dine"



C’est avec une certaine curiosité que je me suis procuré cet album des Gritt. On entendait beaucoup parle d’eux et l’écoute de leur démo, bien que ne m’ayant pas bouleversé, avait suscité mon intérêt par la fraîcheur et une certaine nouveauté qu’apportait ce trio anglais. C’était certainement à cause d’un son pas génial que la démo n’était pas si accrocheuse. Avec cet album tout neuf, et sans le problème de son, The Gritt explose à nos oreilles et confirment tout le bien qui a été dit d’eux. « Shall we Dine »est une véritable bombe et bouscule tout l’immobilisme dont fait preuve le mouvement psychobilly actuel. Les morceaux sont tous joués à la perfection, rien ne se ressemble, les rythmiques se succèdent sans se copier. Le chant, sans copier le groupe mythique anglais, se rapproche parfois des Clash. Certains morceaux me font d’ailleurs penser aux classiques de Joe Strummer et de sa bande. The Gritt n’hésitent pas non plus à proposer quelques passages ska dans leur musique. Plus que du simple psychobilly, ce trio anglais est à la croisée entre punk rock, psycho et ska. C’est absolument génial.
- Rom1 -

THE CARAVANS - "No Mercy" - Drunkabilly 2006




Voilà un nouvel album bien surprenant. Nous connaissions le groupe anglais dans un registre bien néo-rockabilly, le voilà qu’il s’oriente de manière très claire vers un psychobilly plus sauvage, limite punk’rock. Certes, leur dernier album et le dernier best of « Lying with Dinosaurs » nous laissaient présager ce revirement. En live aussi, leurs performances étaient bien plus speed. Bref nous voilà donc avec de nouveaux Caravans qui s’adaptent, assez bien il faut le dire, à l’évolution du mouvement psychobilly. Deux guitares donc, puisque Mark Penington est épaulé Jim Jeffries, qui soit dit en passant, s’est fait viré depuis du groupe. La combinaison des deux guitares offre un mélange de sonorités classiques (auxquelles on avait l’habitude avec ce groupe), ainsi qu’un son disto, apportant la touche plus « trash ». Des repirses aussi, dont un « Django » sauvage, joué encore plus rapidement que l’original de Rancid. Une belle pochette parachève le tout.
- Rom1 -
CHURCH OF CONFIDENCE - "On the Hook" - Wild at heart




Voici le troisième album du trio berlinois. Ce n’est pas parce que leur concert à Strasbourg était excellent que je vais dire cela, mais franchement cet album est vraiment très réussi. Je pense même que c’est celui que je préfère des trois. Certes, le style reste le même que pour les deux précédents : du bon punk-rock bien mélodique, mais efficace. Une voix à la Plastic Bertrand avec des accords à la Social Distortion. Uli et sa bande confirment tout le bien que l’on pouvait avoir des Church of Confidence depuis qu’on les voit sur scène et qu’on les écoute sur album. 13 titres, et on en aimerait encore plus. A noter quelques reprises sympas : « I am a man of constant sorrow » tiré de la BO de O Brother et un « Death or glory » des Clash. D’la bombe !
- Rom1 -
THE BONES - "Straight Flush Ghetto" - People Like You




Le mouvement punk rock est très en vogue actuellement et conquiert tout genre de public. C’est justement la crème du genre que nous fournit People Like you avec ce nouvel album des Bones. Ce troisième album du groupe allemand. 16 titres furieux et mélodiques qui prouvent la qualité du groupe qui se fait de plus en plus connaître et qui devrait acquérir encore plus de notoriété avec ce nouvel opus. La musique se situe entre social distortion et Roger Miret, avec une touche de Nashville Pussy et bref, cet album ne laissera à coup sur pas de marbre les fans de punk rock et plus généralement de rock’n’roll. A retenir, l’excellent « Gazoline Business » et le surpuissant « Dog Almighty ».
- Rom1 -
THE METEORS - "The lost album" - Raucous Records


J’ai beaucoup hésité avant de prendre ce nouveau disque des Meteors surtout en voyant les titres que l’on annonçait: “Don’t Worry about It”, “Maniac”... était ce une nouvelle fois un autre disque sur lequel on nous rabachait les sempiternels titres des Meteors. Bref, la magie Meteors a fait que quand même je me suis procuré ce dernier disque des fondateurs du mouvement psycho et à la première écoute, surprise ! Effectivement on y retrouve les classiques des Meteors, mais joués la plupart du temps avec contrebasse ou parfois chantés par Nigel Lewis, mais l’intérêt du disque vient sûrement du fait qu’on y trouve aussi les morceaux très rockab, pervertis de façon à devenir des titres psychobilly. En bref, ce disque rassemble une série de morceaux, joués par la formation originale des Meteors, qui sont peut être les tout premiers morceaux psychobilly qui ont vu le jour. On est à cette fameuse époque charnière pendant laquelle le groupe a basculé vers un nouveau style de musique, c'est-à-dire le tout début des années 80. Les plus puristes retrouveront bien ici les influences rockab du mouvement, les plus new school pourront redécouvrir les racines de leur musique. En bref ce nouveau Meteors est vraiment une bonne acquisition qui peut même parfois surprendre.
- Rom1 -
REVEREND HORTON HEAT - "Revival" - Yep Roc Records - 2004



Un nouvel album de Revernd Horton Heat est toujours un évènement. Avec ce disque le trio américain revient aux sources de sa musique un peu comme il l’avait fait avec la sortie de « Spend a night in the Box » : des morceaux très rockabilly : « Callin’ in the Twisted » voir parfois blues « Someone in Heaven ». Une nouvelle fois c’est très bien joué et cet album est excellent. Comme à l’accoutumé, le Reverend nous pond deux trois bombes musicales : « Revival », « Indigo Friends »…C’est vrai qu’après le précédent album, celui-ci peut à priori paraître plus fade et pourtant, il reste pour moi un très bon album d’un de mes groupes favoris. Le premier pressage du CD est en édition limitée avec un DVD bonus dans un magnifique digipack. Sur le DVD on trouve trois titres tirés du « In live and in Color », DVD chroniqué plus haut, et l’interview « Root’s of the Rev » qui retrace l’histoire du Reverend. Incontournable !
- Rom1 -
SPELLBOUND - "Legend of the past" - Tombdisc - 2004




Dans la série des vieux groupes qui se reforment et qu’on retrouve sur scène maintenant en tête d’affiche, voici Spellbound. Eux vont même plus loin car ils rééditent leur album chez Tombdic. Alors voilà, tout est presque dit. On peut seulement rajouter que c’est du psycho année 80 avec guitare au son clair, gros son de slap, et un titre live enregistré en 89. Bref tout cela ne nous rajeunit pas….Une pochette absolument dégueu. Mais bon la zique n’est pas mal. De là à en faire des têtes d’affiche lors de festival….je ne sais pas.
- Rom1 -
MOTORHEAD - "Inferno" - Steamhammer - 2004




Un nouveau Motorhead ne passe jamais inaperçu. Celui-ci confirme la puissance du groupe maintenant légendaire. L’orientation punk rock du groupe depuis l’arrivée à la batterie du furieux Mikkey Dee s’affirme une nouvelle fois sur ce nouvel album qui est une véritable bombe. Le disque commence avec un excellent et surpuissant « Terminal Show » qui donne le ton : double pédalier à la batterie, un Lemmy plus que jamais déchaîné…et c’est parti pour 12 titres de folie. Après tant d’années d’existence, Motorhead continue à étonner, Les musiciens, même approchant la bonne soixantaine, sont toujours aussi dingues. Un album qui risque de clouer sur place tous les groupes récents de punk-rock et bien sûr tous les fans du genre. Le disque se termine par un morceau blues-rock’n’roll à la Swing cats (le groupe rock’n’roll de Lemmy) où la gratte sèche s’allie parfaitement au chant rauque de Lemmy. Le digipack est accompagné d’un dvd bonus sur lequel on retrouve l’interview du groupe (sous- titrée en français !!!), un clip bizarre (d’ailleurs comme tous ceux de Motorhead) où l’on aperçoit par flash pas mal de monde et d’images et surtout le titre « we are Motorhead » en live (terrible !!!!). Bref : « we are Motorhead and we’ll kick your ass ».
- Rom1 -
NEKROMANTIX - "Dead girls don’t cry" - Hellcat records

Le sortie d’un nouvel album est toujours un évènement pour nous fans de la première heure du groupe danois... Et ben ce coup ci, j’ai l’impression de retrouver les sentiments que j’avais eu lors de la sortie de « Demons are a girls Best friends ». Et oui, à l’époque j’avais été déçu par cet album des Nekro, et cette fois-ci c’est la même chose. Non pas que l’album est un mauvais disque, loin de là, mais j’ai l’impression qu’on nous ressert une vieille soupe qui n’a plus de goût. En effet, où est l’agressivité qui caractérisait le groupe à ses débuts ? Où est l’originalité provenant de cette atmosphère malsaine et lugubre qu’imposait le groupe à l’écoute de ses premiers albums ? Non décidément plus rien de tout cela et c’est terriblement dommage. Les Nekro se rangent aux cotés de ces groupes fades et sans âme qui nous ennuient et ne font pas avancer le mouvement d’un centimètre. Si on compare cet album à son prédécesseur, on retrouve exactement le même schéma : deux morceau hyper speed, puis les sempiternels balades nekromanciennes, puis retour à du plus speed. En bref, un album qui n’apporte rien de neuf et qui semble avoir été fait à la va-vite. La pochette reste sympa tout de même.
- Rom1 -
HELLBILLYS - "Blood Trilogy Vol II" - Split records




Ne cherchez pas encore cet album si vous êtes fans du groupe américain car il n’est pas encore sorti dans les bacs. Sa sortie est d’ailleurs prévue pour dans quelques mois. Nous avons eu la chance de l’avoir de la part du groupe lors de sa venue à Strasbourg. Quelques années après la sortie du premier volume de la série, voici donc le second volume de Blood Trilogy. C’est exactement dans la lignée du premier, avec un psychobilly new school violent aux influences punk rock. Les chœurs sont encore une fois très présents et le son a été amélioré par rapport au premier volume. C’est vraiment bien et ça retranscrit exactement l’ambiance et la puissance du groupe sur scène : une musique lourde et sans concession. L’album devrait sortir dans quelques temps en LP chez Pure and proud.
- Rom1 -
WEDNESDAY 13’S, FRANKENSTEIN DRAG QUEENS
"6 years, 6 feet under the influence" - People Like you.




Voilà un groupe que je ne connaissais absolument pas et qui pourtant semble avoir fait ses preuves dans le milieu métal (un des membres de ce groupe a depuis quelques temps la fonction de rédiger une colonne dans le magazine Metal Hammer. Alors pourquoi en parler ici me direz-vous ? Et ben ceci pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il ne s’agit pas simpleemnt de métal, mais d’un groupe aux influences punk-rock évidentes, et le mélange punk-rock, psychobilly est de plus en plus évident aujourd’hui (rien qu’à voir les différents concerts organisés par Die in style). D’autres part, il s’agit d’un groupe Horrorpunk comme je les aime : une tronche maquillée en zombies, des slogan comme « We trust the Ghouls… », moi ça me fait délirer. Il s’agit donc d’un best of de tout ce que les membres de Frankenstein Drag Queens et Wednesday 13’s (ce sont les mêmes) ont sorti depuis leur premiers albmu il y a 6 ans. En bref, il est évident que tout ne plaira pas à tout le monde, mais les morceaux tels « Rambo », « Too dead to die » ou « Kung Fu you » ne laisseront personnes de glace. Le chant est bien viril (à la Nashville Pussies), parfois on retrouve des passages au piano dans des morceaux très rock’n’roll « Your mother suck cocks in hell ». A écouter.
- Rom1 -
FIFTY FOOT COMBO - "Jennifer Jennings" - "Ghent-BXL" - "Live at Ernesto’s"




Le groupe surf le plus productif de Belgique et certainement l’un des tout meilleur aussi, a sorti coup sur coup trois disques que l’on a mis du temps à chroniquer, mais bon c’était vraiment difficile de les sortir de notre platine tellement ils sont bons.

- Le premier est en fait un maxi CD accompagné d’une compilation promotionnelle de Drunkabilly records. Le trois titres de Fifty Foot Combo comporte les excellents instrumentaux : « Jennifer Jennings », le « Theme from facts » et l’étrange « Banana Split » reprise de cette fameuse chanteuse d’origine portugaise que nous connaissons bien en France. Rassurez-vous, mes paroles n’y sont pas. En bonus track, Drunkabilly nous propose un video clip du premier morceau : tourné dans la remorque d’un camion. C’est drôle et vraiment bien joué. La compilation est intéressante aussi car elle regroupe tous les groupes qui ont signé sur le label belge : du psychobilly avec les Phantom Rockers ou les Cenobites, du surf avec Andrews Surfers ou Speedball JR et du punk rock avec Gecko Brothers. Excellent !

- La seconde production de Fifty foot Combo est un live au son excellent rassemblant un maximum de titres d’absolument tous leurs albums. C’est un live complet et indispensable pour tous ceux qui aiment le groupe et le surf.

- Enfin leur troisième disque es un nouvel album studio, avec une petite évolution du son du groupe, toujours surf bien sur mais orientant de plus en plus leur style vers quelque chose de plus mod, évolution déjà annoncée par leur précédent album « Caféine ». Franchement avec ces trois disques, Fifty foot Combo prouve leur qualité de musiciens et se diversifient. C’est excellent !
- Rom1 -

TIGER ARMY III - "Ghost Tigers Rise" - Hellcat Records

Le troisième album pour le groupe américain. Et un changement de rythme très net pour ce nouveau disque. Après une intro très réussie « Death of a Tiger » s’enchainent 12 titres au tempo assez lent. On retrouve beaucoup moins d’influences punk-hard core que dans les deux premiers albums. Certains regretteront peut être la rapidités des premiers albums. Personnellement, j’apprécie assez. Ca change et c’est un peu moins monotone que d’écouter un disque hyper bourrin du début à la fin. Sinon, le chant de Nick 13 reste le même : une touche de plainte est toujours présente. Par contre le son de slap a été bien amélioré et la contrebasse est mise très en avant. En ce qui concerne le batteur, l’officiel reste Fred Hell, bien qu’il ne joue pas sur cet album car il s’est fait tirer dessus pendant un cambriolage et s’est pris quatre balles dont une dans la tête. Un album de ballade psychobilly qu’il est bon d’écouter avant de se procurer.
- Rom1 -
private